Acustica – Semaine #3

Mardi 6 janvier 2015

Thierry Balasse

balasseGRM_Acousmonium Étant un homme du spectacle vivant, ce qui m’intéresse dans cette approche du sonore, c’est qu’il faut penser le son de A à Z. De sa production, acoustique, analogique, numérique, à sa restitution sur scène, en amplification, dans l’espace. Le tout, dans un champ dont une des particularités est la liberté, le caractère hors normes (par opposition aux normes du CD, de la radio du cinéma ou de la télé). Pour cela, il faut nécessairement s’intéresser au phénomène physique et à la façon dont notre oreille perçoit les sons, en relation avec notre cerveau. Quand tout cela est clair, de multiples modes de diffusion du son s’offrent à nous: à travers des exemples de spectacle (La face cachée de la lune, Concert pour le temps présent et Jean Jaurès le monde sensible), nous aborderons la monophonie, la stéréophonie, la myriaphonie, l’orchestre de haut-parleurs mais aussi l’écoute au casque. Et pour cette écoute au casque, nous prendrons le temps de partir en exploration réelle, avec synthétiseur Minimoog, chambre d’écho à bande, réverbération à ressort, microphone Geloso et bille d’acier… Thierry Balasse est directeur artistique et fondateur de la compagnie Inouïe. Il est musicien autodidacte et a suivi une formation initiale de technicien son. Il développe à partir de 1984 un travail personnel de création sonore et musicale au service du théâtre. En travaillant en 1989 au service de Christian Zanési puis aux côtés de Pierre Henry, il découvre enfin son univers musical : l’électroacoustique. Il poursuit jusqu’en 1994 sa quête du son et de la psychologie de l’audition en développant pendant quatre ans un mémoire dans le cadre de Diplôme de Hautes Etudes de Pratiques Sociales, sous la direction de Michèle Castellengo, directrice du laboratoire d’acoustique musicale de Jussieu. Grâce à une résidence de trois ans à la Muse en circuit et au soutien de David Jisse, il peut créer en 2000 sa propre compagnie.Thierry Balasse a toujours mêlé son amour de la musique à sa passion du théâtre. Ce compositeur atypique, qui s’est concentré sur l’univers musical électroacoustique, a travaillé une énorme partie de sa carrière sur la création musicale de spectacles. Pendant plus de dix ans, il s’est efforcé de créer des musiques de pour le théâtre, conscient que bon nombre de metteurs en scène négligeaient la partie musicale de leurs œuvres.Artiste complet, Thierry Balasse ne se contente pas de créer de la musique mais travaille à mettre en relation l’espace et la musique, le jeu et le son. Dès 2001, le compositeur débute un travail avec plusieurs artistes et musiciens contemporains, et créé le spectacle Le Mur du Son. Il travaillera par la suite sur de nombreux spectacles de Vincent Dupont.Il a créé « Le mur du son », « La machine à explorer les sons », « Voyage au centre de l’oreille », « Impressions » sur un texte de Henri Michaux, « Zoom » avec des musiques de John Cage, « La face cachée de la lune » et « Jean Jaurès, le monde sensible ».Le musicien propose sur scène un parcours scénique mettant en avant les différentes facettes de son approche musicale. Il y joue :
– du synthétiseur analogique Minimoog,
– des gants larsen, instrument qu’il a inventé en 2002,
– de son kit électroacoustique constitué d’objets sonores, aquariums, sonnailles, transformés par des effets électroniques,
– des traitements informatiques sur le logiciel Pyramix, système audiophile qu’il détourne pour des traitements de transposition et  d’espace,
– et enfin il joue sur l’espace avec un système de multidiffusion qu’il adapte à chaque lieu de concert. En savoir plus sur http://inouie94.free.fr/INOUIE/accueil.html IMG_0819 IMG_0829IMG_0826