Lien : www.alexandrabrillant.fr

née en 1988 à Paris

Projet

Cette année, je participe à l’habillage sonore d’un projet documentaire portant sur l’économie forestière dans le Morvan en Bourgogne. C’est ainsi que j’ai découvert ce territoire ancien, bercé de légendes celtes, et surtout bousculé récemment par le projet d’installation d’une grande scierie. Dans cette région sinistrée, même si la promesse d’emplois et d’essor économique est une véritable aubaine, certains habitants se sont farouchement opposés au projet afin de faire entendre leur voix sur ce qui participe de l’essence sociale, culturelle et naturelle de ce territoire ; la forêt. Inspirée par leur combat désespéré de David contre Goliath, mais aussi par la précarité de ce territoire qui se désertifie, j’ai voulu réaliser une performance sonore in situ. Mon projet est d’investir un coin de forêt et de traiter en temps réel les micro-sons qui le peuplent pour en faire une composition transmise en direct dans un village tout proche. Comment donner voix, comme dans un conte, à cette entité silencieuse mais bien vivace dans l’imaginaire local, qu’est cette forêt ? Ou plus généralement, comment envisager l’espace sonore comme un champ fictif de narration ?

Micro espion
Micro espion
Cabane
Cabane
Intérieur cabane
Intérieur cabane

Formation

DNSEP art en 2013 aux Beaux arts de Rennes – EESAB.

Parcours

A l’âge de 15 ans je commence à m’intéresser au son, d’abord pour jouer de la musique rock. Faute de moyens matériels et de savoir jouer d’un instrument ma pratique consiste surtout à fabriquer mes propres sons en détournant des objets ; démonter puis remonter des platines, chaines hifi, radiocassettes etc. Après un passage en fac de philosophie/anthropologie à Paris, je poursuis mes études en art plastique. Je commence dès lors à m’intéresser au Circuit-bending. Une pratique qui consiste à modifier, par des court-circuits, des objets sonores électrifiés afin d’en faire des instruments de musique électronique. Je fais la rencontre de Dr Von Pnok, un musicien 8bit (joue de la gameboy), avec qui je réalise des performances/concerts avec des jouets modifiés. Aux Beaux-arts de Rennes, ma pratique s’étend à l’image, notamment la photographie. Je suis les cours de Luc Larmor et commence à faire des installations multimédias mettant en jeu des questions autour de l’immatérialité et de l’imaginaire collectif (fantômes télévisuels, miroir magique, machine vivante). Depuis trois ans, avec le concours d’un ingénieur en biomédical, je développe des dispositifs interactifs inspirés par la science fiction (jouets devenus machines autonomes, lecteur de pensée). Intéressée aussi par l’onde radio, comme corde invisible liant le corps et l’espace, je réalise des performances sonores et installations à partir de larsen FM. Dans mes pièces, j’utilise des formes ludiques et joue de leur caractère tragi-comique.

saflucie2

Performance Safari Noise (2012)

Performance Crescendo (2012)
Performance Crescendo (2012)