Ayant comme préoccupation d’intégrer le spectateur au centre du dispositif, mon travail se met en place tel un déroulement, une promenade, rythmé par des séquences colorées et sonores. Des mesures musicales qui prennent formes par la déambulation du spectateur et de son environnement. Celui-ci est invité à se créer sa propre mélodie au gré de ses déplacements.

Mon travail plastique se base sur le rapport étroit et conflictuel entre l’oreille et l’œil. L’individu est incité à mettre en relation la vue et l’ouïe afin de comprendre la surface du son.

Le rapport au temps et à l’expérience du spectateur est très présent dans mon travail. Pour cela, je mets en place différentes compositions vibratoires de trames se juxtaposant afin de créer un rythme. Celui-ci est répétitif et s’étant sur l’ensemble du support. Ce procédé me permet de suggérer la continuité, de prétendre à une non fin, à quelque chose d’omniprésent, comme l’est le son.

toile bleu recadrée

structure fils de cuivre

orchestre Alarmes