Prometeo – Semaine #5

mardi 2 février 2016

Yann Leguay

PhotLegay Nous aborderons, au travers d’une experience personnelle, un ensemble d’approches singulières de ce qui ne pourrait potentiellement ne pas être autant ce qu’on ne voudrais pas considérer comme étant si ce n’est de la musique, tout du moins du bruit, et voir même de l’art… ou pas… De la notion de support comme mémoire et comme medium à part entière, des éditions, labels, anti-record, installations, et autres mises en forme d’un immatériel que l’on nommera bruyamment le son. Sa technique, sa psychologie, ses enjeux, ses fictions, sa socialisation, ou son rapport temporel, sont les ingrédients d’une reflexion partant du sonore et se projetant dans, et parfois contre le monde environnant. BIOGRAPHIE Yann Leguay réalise un travail sur la matérialité du son et cherche à plier cette réalité sur elle-même en utilisant des moyens simples sous la forme d’objets, d’éditions, de vidéos ou lors d’installations et de performances qu’il réalise dans divers lieux et festivals internationaux. Actif sur la scène expérimentale depuis 2007 et défini comme « media saboteur » par le label Consumer Waste, son approche très directe et sans concession des normes admises en musique l’amène à utiliser des outils non-conventionnels dans ses concerts. Une disqueuse pour découpé microphone amplifié jusqu’à la perte du signal ou encore des disques durs comme tourne-disques. Ses productions résultent aussi de ses déviances : disques vinyle 45T sans trou central, album composé d’enregistrements de vinyles rayés au scalpel, ou de lecteurs CD défaillants… Il créé son propre label, Phonotopy, qui propose une approche conceptuelle des supports d’enregistrement et dirige la collection DRIFT sur le label Artkillart, une édition vinyle sur lequel les sillons s’entrecroisent et se superposent provoquant leur lecture aléatoire. P1030273